Société

Vivre sans audition / Leben ohne Gehör

 

Ce reportage est aussi accessible aux personnes sourdes.
Diese Reportage ist barrierefrei auch für Leuten, die nicht hören können. 
(Le reportage audio est disponible tout en bas de la page - Die Audioreportage ist ganz unten auf der Seite)
 

-Une liste (non exhaustive) des lieux où prendre des cours est disponible à la fin de cet article / Eine Liste, die Orte wo man Gerbardenkurs finden kann, ist verfügbar daunten)-

_______________

Plus de 20 millions de Français et d'Allemands vivent avec des problèmes d'auditions. Parmi eux, plusieurs centaines de milliers de sourds. Comment vivent-ils, comment la société peut les aider, comment communiquent-ils ? Et comment chacun peut communiquer avec eux ? Le reportage suivant pendant un cours de langue des signes tente de répondre à ces questions.

Mehr als 20 Millions Deutsche und Franzosen leben mit Hörproblemen. Darunter gibt es mehrere Tausende, die taub sind. Wie leben Sie, wie kann die Gesellschaft Ihnen helfen, wie kommunizieren Sie ? Und wie kann man mit Ihnen kommunizieren ? Folgende Reportage, während eines Gebärdensprachkurses, versucht die Fragen zu beantworten.

______________

Texte de la vidéo / Text von dem Video

[Une petite fille parle] : «F, A. Mais c'était un F. Si c'est Sophie, dis Sophie Maman.» [Une femme parle] : «A, B, C, tu fais 
un D». [Une autre femme prend la parole] : «Les expressions du visage ne sont pas anodines. Si on dit "non" en souriant 
ça ne veut rien dire. Si on dit "non" en fronçant les sourcils, ça veut dire quelque chose. 
[Le journaliste pose une question] : Warum sind Sie da heute ? [Une femme répond] : Langue des signes françaises 
interresiert mich seit lange Weile wegen meine Arbeit und ich bin auch persönnlich seit Lange Weile interresiert.  
[Le journaliste pose une question] : Est-ce que vous pouvez m'expliquer ce que vous êtes en train de faire là. 
[Une femme répond] : Je tente de reproduire les lettres de l'alphabet. [Ambiance, on entend des personnes 
parler.] : (Une femme) Pouce en l'air. (Son amie demande) Et ça ? (L'amie répond) : Ca c'est le nom. Nom et prénom. 
En fait comme cela. Nom de famille comme cela, et le prénom tu caresses tes deux doigts. Voilà comme ça. Tu mimes 
tu vois.
_______________

Texte du reportage audio / Text von der Audioreportage 

Jingle de la radio

[ Bruit de fond de la médiathèque, une personne parlent ] : C. Tu fais un D. Non tu vois un D. E, c'est la panique.C'est une espèce de griffe, tu peux voir le E comme ça. 

Journaliste : [on peut entendre des gens parler en arrière fond] Mains en l'air, grimaces sur le visage et les lecteurs de la médiathèque André Malgraux de Strasbourg qui s'arrêtent pour regarder la quarantaine d'élèves pas commes les autres. Bienvenue à un cours de LSF. Langue des signes françaises.

Ici malgré le bruit, le professeur n'est pas dérangé. Gérard Sanroma est comme 600 000 français et 500 000 Allemands, il est sourd. Alors pendant son cours on fait marcher son imagination et on s'aide entre élèves.

Sie haben alle die Hände oben, die Gesichter schneiden Grimassen und die Leser der Bibliothek André Malraux von Straßburg halten an, um diesen spezielen Schülern zuzuschauen. Wilkommen bei einen franzosichen Gebärdensprachekurs.

Hier stört den Professor nicht der lärm. Er ist wie 600 000 Franzosen und 500 000 Deutschen, er ist taub. Die Schüler schöpfen aus der Fantasie und helfen sich gegenseitig.

[Le son revient plus fort, une femme parle] : Merci, c'est le même signe que bonjour, mais en plus petit. Tu t'arrêtes tout de suite, tu fais "merci"». «Ah oui !». «"Bonjour", tu ouvres avec la main à plat, et "merci" tu peux un peu casser le doigts comme ça. Et avec le sourire, parce que tu dis "merci" !» «Merci !»

Journaliste : [Le son en arrière-fond disparaît peu à peu] Si le cours surprend, fait sourire, il n'en est pas moins sérieux. La langue des signes française ou celle allemande sont deux langues comme les autres. Avec leurs spécificités, leurs grammaires, et leurs mots intraduisibles car qui n'existent que dans ces langues.

Mais en s'aidant de leurs mains, les sourds Français et Allemands ont-t-ils plus de facilités que leurs compatriotes non handicapés pour communiquer ? Jeremy Stoll, président de l'union des sourds et malentendants du Bas-Rhin nous répond par l'intermédiaire d'Helene Bastion, traductrice .

Der Kurs kann überraschend sein, er ist aber ernst. Die Franzosiche und Deutsche Gebärdensprachen sind Sprachen wie jede andere auch. Sie haben ihre Besonderheiten, ihre eigenen Grammatik und ihre eigenen Wörter, die man nicht übersetzen kann.

Können aber die franzosiche und deutsche Taubstummen leichter kommunizieren, als ihre Landsleute, weil sie ihre Hände nutzen ? Jeremy Stoll ist der Präsident der Union «Taubstummen und Schwerhörigen aus dem Haut-Rhin» und spricht über Hélène Bastion, übersetzerin.

Jeremy Stoll : Si on rencontre une personne qui est étrangère, chacun va avoir sa langue. Cela va être pareil que pour deux entendants qui vont se rencontrer : on ne va pas forcément se comprendre. On va peut-être plus rapidement réussir à se comprendre car on peut utiliser la langue des signes internationale. Mais c'est va être le même problème entre guillemets, la même barrière, que quand deux entendants se recontrent et ne parlent pas la même langue.

Journaliste : Les mêmes difficutltés de communication que tous leurs compatriotes, et pourtant, du point de vue de l'histoire, les sourds français et allemands ont beaucoup en commun, ils sont tous deux aux avants postes. Tout remonte au milieu du 18ème sicèle. A l'époque, un français créait la première école pour apprendre la langue de signes. Dans le même temps, dans la Saxe Allemande, à Leipzig, on créait une école pour apprendre à lire sur les lèvres. Deux méthodes qu'utilisent toujours les sourds du monde entier pour communiquer. Et dans le milieu on parle encore de méthode allemande, et de méthode française.

Die gleichen Probleme als ihre Landsleute, um zu kommunizieren. Aber, wenn man die Geschichte betrachtet, kann man bemerken, dass die franzosiche und deutsche Taubstummen vieles gemeisam haben. Sie waren Pioniere, um die Kommunikation zu entwickeln.

Im 18. Jahrhundert hat ein Franzose eine Schule geöffnet, um die Gebärdensprache zu unterrichten. Gleichzeitig in Leipzig hat ein Deutscher eine Schule gegründet, um lesen auf den Lippen beizubringen. Zwei Methoden, die noch heute die Taubstummen der ganzen Welt nutzen. Und wir reden immer über die «Franzosiche Methode» und die «Deutsche Methode».

Mais lire sur les lèvres n'est pas toujours facile ... Essayer par exemple de vous regarder dans une glace en prononcant bé-bé et pé-pé, ou Haus et aus. Difficile non ?! Dans la vie de tous les jours 70% des mots doivent être devinées ... Alors la majorité des sourds français et des allemands utilisent leurs mains et la langue des signes. Ils sont plus de 200 000 de chaque coté du Rhin à la parler. Et ils doivent eux aussi sans cesse apprendre de nouveaux mots. Jeremy Stool

Aber lesen auf den Lippen ist nicht immer so leicht. Versuchen Sie zum Beispiel sich im Spiegel anzuschauen. Sagen bé-bé und pé-pé oder Haus und aus. Schwer, nein ?! Im Alltagsleben gibt es 70% der Wörter, die man erraten muss. Die Merheit der Taubstummen Leute nutzen also die Gebärdensprache. Sie sind mehr als 200 000 auf jeder Seite des Rheins. Und sie müssen auch neue Wörter lernen. Jeremy Stoll

Jeremy Stoll : Par exemple pour le signe Facebook. Il y avait plusieurs signes qui ont été utilisés par les personnes sourdes, mais un seul est resté pour la France. Après, si vous allez en Espagne ça va être un autre signe.

Journaliste : Facebook mais aussi Skype ou téléphone portable sont des mots inventés assez récemment. Ils décrivent surtout des technologies qui aident grandement les personnes handicapées. Romuald Ntounta est président de l'association socio-culturelle des sourds de mulhouse et directeur de visuel LSF, une association pour apprendre la langue des signes.

Facebook aber auch Skype oder Handys sind relativ neue Wörter. Sie beschreiben aber vor allem neue Technologien, die behinderte Leute reichlich helfen. Romuald Ntounta ist der Präsident des Vereins «Tauben des Haut-Rin» und er ist Direktor von Visual Langue, eine Schule um Gebärdensprache zu lernen.

Romuald Ntounta : C'est un gros changement. Par exemple, moi qui suis directeur, je peux travailler à distance, avec une médiatrice, mon Ipad. Il y a aussi Skype, Oovoo ... Là en ce môment je peux vous parler par l'intermédiaire de ma médiatrice. Dans le train je peux discuter de manière directe avec mon Ipad, je peux diriger les gens à distance. Voilà.

Journaliste : Pourtant il reste beaucoup à faire pour l'intégration des personnes sourdes et malentendantes. Les chaînes de télévision françaises ont par exemple pour la majorité l'obligation de sous-titrer l'ensemble de leurs programmes. Elle ne le font pas toujours. Et beaucoup font cela à bas coup rendant les sous-titres imcompréhensibles. Quand à l'Allemagne, en moyenne c'est 25% des programmes qui sont sous-titrés. Une discrimination qui n'empêche pas seulement de regarder un divertissement de temps à autre comme l'explique Jeremy Stoll.

Es gibt aber noch vieles zu machen, um die Taubstummen zu integrieren. Die meisten Franzosichen Sender dürfen alle ihre Programme untertiteln. Aber sie machen es nicht immer und machmal ist es auch so schlect untertitelt, dass man es nicht verstehen kann. In Deutschland sind es ungfähr nur 25% der Programme, die untertitelt sind. Eine Diskriminierung, die nicht nur daran hindert ein Eintertainmentprogramm anzugucken.

Jeremy Stoll : Pour les élections, on n'a pas beaucoup d'informations parce que toute la campagne n'est pas forcément traduite. Donc on n'a pas toutes les informations et c'est difficiles de faire un choix en ayant toutes les informations.

Journaliste :Et au delà de la télévision, beaucoup restent à faire pour ces personnes handicapées.

Und über das Ferneshen, es muss noch vieles für diese Leute getan werden.

Jeremy Stoll : Par exemple, dans les ascenseurs : s'ils tombent en panne, il n'y a pas d'accessibilité pour les personnes qui sont vraiment sourdes qui seraient coincés, qui ne pourraient pas entendre le message ou le signal de l'opérateur qui serait à l'autre bout. Dans les trams ce qu'il manque beaucoup ce sont les informations écrites parce que quand il y a des travaux ou une panne souvent les dernières personnes à sortir sont les personnes sourdes parce qu'elles n'ont pas les informations. On voit les gens sortir mais on ne sait pas pourquoi. Il manque vraiment des informations qui pourraient être affichées par écrit.

Journaliste :Une gène qui peut devenir carrément dangereuse.

Ein Problem, das machmal gefahrlicher werden kann . Romualdl Ntounta

Romuald Ntounta : Par exemple, les salles avec des toilettes : il faut qu'ils soient équipés d'un flash lumineux, pour tout ce qui est détection de fumée. Il faut qu'il y ait un lien avec un flash lumineux pour que les sourds puissent voir «ah il y a un problème, un danger, je peux sortir».

Journaliste :En France comme en Allemagne, chaque jour deux bébés qui naissent sans l'audition.

In Frankreich, wie in Deutschland, sind es zwei Kinder pro Tag die ohne Gehör geboren werden.

Jingle de la radio

_______________

Où prendre des cours ? : 

 

France : 

•Des cours d'initiation seront disponibles gratuitement à la médiathèque André Malraux de Strasbourg à la rentrée. Programme final non disponible à ce jour, mais tous les renseignement seront sur le site de le médiathèque à la rentrée.

•L'union des sourds et malentandants du Bas-Rhin propose des cours du soir et des stages accélérés pendant les

vacances à Schiltigheim. Des cafés-LSF sont aussi organisés de temps à autre, ouverts à tous. Renseignements : 09.73

54.18.16 et www.usm67.fr

•Visuel LSF propose aussi des cours à Mulhouse et Strasbourg. Contacts, renseignements : 

contact.alsace@visuel-lsf.org / 09.80.87.51.72 / http://www.visuel-lsf.org/index.php?filephp=reseau®ion=A-L

Deutschland - Baden-Würrtemberg

 

Deutschland :

•Mehreren Volkshochschule bienten kurse an :

-Aalen www.vhs-aalen.de

-Biberach www.vhs-biberach.de

-Bruchsal-Untergrombach www.vhs-bruchsal.de

-Ehingen www.ehingen.de/kultur/vhs

-Friedrichshafen www.vhs-fn.de

-Heidelberg www.vhs-hd.de 

-Heilbronn www.vhs-heilbronn.de

-Karlsruhe www.vhs.karlsruhe.de

-Leonberg www.vhs-leonberg.de

-Mannheim www.abendakademie-mannheim.de

-Pforzheim www.vhs-pforzheim.de

-Ravensburg www.vhs-rv.de

-Reutlingen www.vhsrt.de

-Stuttgart www.vhs.stuttgart.de

-Tübingen www.vhs-tuebingen.de

-Tuttlingen www.vhs-tuttlingen.de

-Villingen-Schwenningen www.villingen-schwenningen.de


 

Ressources complémentaires

Podcasts :

personnesourdes.mp3
Lire le podcast
Télécharger le podcast

0 commentaire

Votre commentaire

Pseudo * :

Email * :

Site web :

Anti-spam : laissez ce champ vide :

Votre commentaire * :

* = Champ obligatoire