Société

50 ans après sa construction, que reste-t-il du mur de Berlin ?

Une ligne en pointillé - Berlin 2011, c’est la capitale européenne de la jeunesse, « Pauvre, mais sexy » selon les mots de son maire social démocrate, Klaus Wowereit.

A l’image de la moyenne d’âge de ses habitants, Berlin est une ville jeune. Il suffit de voir la marée de ces Bobos européens venus tenter leur chance dans cette capitale créative. Elle leur offre du rêve, mais peut-être pas de stabilité financière (taux de chômage de 14% mars 2011 contre 7% à l’échelle nationale sources EURES).

Sans oublier son passé, qu’elle sait regarder en face, la ville se tourne vers l’avenir. Son lifting permanent depuis vingt ans, lui dessine de nouveaux traits de caractère tous les six mois au gré des déplacements des grues de chantier. Que reste-il aujourd’hui des stigmates d’une plaie qui a rongé la ville pendant près de trente ans, 50 ans après ce 13 août 1961 et la construction du mur de la honte ? Se rendre à Berlin sans s’approcher des petites parcelles de son mur, c’est comme aller à Belfast sans passer devant les « Murals » …

Pourtant, s’il existe encore un mur dans la tête des générations qui sont nées et ont grandi avec le rideau de fer, les traces physiques de cette frontière s’effacent progressivement dans les nouveaux contours de la capitale. Le Potzsdamer Platz, ancien vaste lieu de non droit entre les "deux villes" et symbole de la division, accueille aujourd’hui un centre d’affaire à l’américaine. Les pans de béton longs de 45 kilomètres sur les frontières internes, et d’environ 150 kilomètres entre l’îlot ouest-berlinois et la RDA, sont aujourd’hui concassés pour fabriquer des miettes de souvenirs à touristes.

Ces souvenirs, d’autres grandes villes européennes les ont intégrés à leur paysage, à l’image de Strasbourg, dont un pan du mur de Berlin est présent à la Cour européenne des droits de l’Homme. A l’origine de cette acquisition, un cadeau du maire de Dresde au Conseil de l’Europe, qui en a ensuite acquis d’autres. D

Découvrez ici quelques-unes des dernières marques visibles de cette ligne de séparation...

Lucie Dupin.

 

Ressources complémentaires

0 commentaire

Votre commentaire

Pseudo * :

Email * :

Site web :

Anti-spam : laissez ce champ vide :

Votre commentaire * :

* = Champ obligatoire