Politique

Comment fonctionne une séance plénière au Conseil général ?

Matin d’octobre. Strasbourg s’anime sous la brume, les conseillers généraux se préparent à l’assemblée plénière. La séance est publique, les Bas-Rhinois sont invités à observer les rouages de la démocratie locale en direct. Au programme des débats, les nouvelles orientations budgétaires pour 2011 dans le contexte d’une perspective de sortie de crise.

Austérité et modernité

 

Atteindre la salle où siège l’assemblée à l’hôtel du département, c’est tout d’abord se familiariser avec un bâtiment dont l’architecture donne l’impression d’une longueur extensible à l’infini. Des dizaines de mètres séparent l’entrée du public à la salle du Conseil, le long d’un couloir orné de grès des Vosges.

Finalement, on pousse la porte pour découvrir cette assemblée plénière. Cette salle ne vient pas compléter la liste des tribunes circulaires strasbourgeoises, qu’il s’agisse de la plus impressionnante, l’hémicycle du Parlement européen, ou de la plus intimiste, l’hémicycle de l’Hôtel de la région Alsace.
Une lignée de bureaux composée en matières nobles et robustes, bois et pierre, disposée en U, accueille les conseillers généraux.
Deux tribunes se font face, celle du président et de ses vices présidents, et celle de la presse, rehaussée par une plaque de plexi. A quelle espèce de protection ces armures transparentes sont-elles vouées ? Quel spectacle est donc donné à voir, confortablement installé derrière ce parapet ? Des joutes ? Oui. Oratoires du moins, la séance en offre de beaux spécimens.

 

Théâtre de la démocratie locale

 

La moyenne d’âge des conseillers généraux atteint généreusement la quarantaine. Ces élus prennent place en respectant géographiquement leur orientation politique. A la droite du président de l’Assemblée, la tribune de la majorité, à sa gauche, l’opposition. Tous s’attendent à une journée de séance longue. Le président annonce déjà que les votes auront lieu dans l’après-midi à l’issue des débats. A l’ordre du jour, les orientations du budget pour 2011, la fiscalité, l’habitat, l’aménagement du territoire, la formation, l’emploi, la solidarité. Autant d’axes d’orientation pour lesquels majorité et opposition ont leurs dossiers à défendre lors de tours de prises de parole parfois agités.

 

Orientations

 

La présidence de l’Assemblée rappelle en début de séance l’engagement du Conseil général dans la gestion de la crise. Le Bas-Rhin semble en effet être l’un des départements qui a su le plus vite se relever. Gestion du budget mais aussi engagement de compétences au-delà des compétences obligatoires seraient les raisons de la situation actuelle. Parmi les compétences non obligatoires pour lesquelles le département souhaite s’impliquer, le logement social et l’amélioration de l’habitat. Voilà l’un des points débattu dans cette session d’octobre, traditionnellement destinée à l’orientation budgétaire pour l’année à venir.

 

La prochaine séance plénière aura lieu le 13 et le 14 décembre prochains sur le vote du budget

 

 

Au sujet du logement social, écoutez le président du Conseil général du Bas-Rhin, Monsieur Guy-Dominique Kennel au micro de ReD en septembre dernier.

 

Ressources complémentaires

Images :

Séance plénière
Séance plénière

Grès des Vosges
Grès des Vosges

Hôtel du département 67
Hôtel du département 67

Tribune
Tribune

Modernité
Modernité

Hôtel du département
Hôtel du département

Entrée
Entrée

Assemblée
Assemblée


Podcasts :

Guy-Dominique Kennel
Lire le podcast
Télécharger le podcast
L'Assemblée plénière du Conseil général du Bas-Rhin s'est réunie pour sa session d'octobre. ReD était présent. Découvrez le reportage

0 commentaire

Votre commentaire

Pseudo * :

Email * :

Site web :

Anti-spam : laissez ce champ vide :

Votre commentaire * :

* = Champ obligatoire