Europe

Europe

Page 2 sur 3 : page précédente |  1  2  3   | page suivante

Prix Bartholdi 2011: La liste des nominés

L’association Prix Bartholdi a rendue publique hier la liste des candidats à l’édition 2011 du concours. Ce prix récompense chaque année depuis 2001 les meilleurs rapports de stage effectués à l’étranger par des étudiants des universités et écoles à filière commerciale de la région métropolitaine du Rhin Supérieur, dont les universités de Strasbourg, Kehl et Offenbourg. Les écoles et universités sélectionnent dans un premier temps un ou deux candidats parmi leurs étudiants qui seront ensuite départagés par un jury en fonction de la nationalité de l’établissement (suisse, allemande ou française). Enfin, les trois travaux primés par ces jurys seront classés par un jury trinational. Le premier prix remporte 4000 euros, les deuxièmes et troisièmes respectivement 3000 et 2000 euros.

Le Prix d’initiative pédagogique est décerné cette année à la filière International Business Management des Universités de Haute-Alsace (site de Colmar), de Bâle et de Lörrach. Le Prix d’honneur est décerné à titre posthume à Georg Herbert Endress.

 

Der Förderverein Prix Bartholdi hat gestern die Kandidaten zum diesjährigen Wettbewerb bekannt gegeben. Seit 2001 zeichnet dieser Preis jährlich die besten Praktikumsberichte von Studenten der Hochschulen und Universitäten der Metropolregion Oberrhein (unter Anderen die Hochschulen Kehl, Offenburg und Straßburg) aus, die im Laufe ihres Studiums ein Praktikum im Ausland durchgeführt haben. Im ersten Auswahlverfahren werden von den jeweiligen Hochschulen bis zu zwei Kandidaten ernannt, unter denen von drei „nationalen“ Jurys drei Gewinner gewählt werden, je einer pro Herkunftsland der Hochschule oder Universität (Schweiz, Frankreich, Deutschland). Über die Vergabe der drei ersten Plätze entscheidet schließlich eine trinationale Jury. Der erste preis ist mit 4000 Euro dotiert, die zweiten und dritten Plätze mit jeweils 3000 und 2000 Euro.

Zwei Sonderpreise werden darüber hinaus vergeben. Der „Prix d’initiative pédagogique“ geht an den Studiengang International Business Management der Hochschulen Basel, Lörrach und Colmar. Der „Prix d’honneur“ geht an den 2008 verstorbenen Georg Herbert Endress

 


 

"Mémoire partagée", quand l'histoire rencontre les Lycéens

Hat die Geschichte für die neue Generation noch eine Bedeutung? Das Projekt „Mémoire partagée“ des DFI und der FEFA gibt den Zeitzeugen des Europaimpulses und Gymnasiasten der Oberrheinregion die Gelegenheit sich zu treffen. Eine deutsch-französische Zusammenarbeit im Dienst der Europaintegration.

Ein Beitrag von Lucie Dupin


Podcasts :

"Mémoire partagée" : quand l'Histoire rencontre les lycéens
Lire le podcast
Télécharger le podcast
L'Histoire a-t-elle encore une signification pour la jeune génération ? Le projet «Mémoire partagée » du DFI et de la FEFA donne la possibilité à des lycéens de la région rhénane de rencontrer des témoins de l'élan européen. Une coopération franco-allemande au service de l'intégration européenne.

 

Une maison pour l'Europe à Strasbourg

Ein Europahaus für die Hauptstadt Europas Straßburg. Worum geht es genau? Ein Beitrag von Lucie Dupin.
Strasbourg se dote d’une nouvelle maison, celle de l’Europe. L’association Maison de l’Europe Strasbourg Alsace est lancée. Les explications de Lucie Dupin.


Podcasts :

Une Maison pour l'Europe à Strasbourg
Lire le podcast
Télécharger le podcast
Ein Europahaus für die Hauptstadt Europas Straßburg. Worum geht es genau? Une Maison de l'Europe à Strasbourg pour rapprocher l'idée européenne du citoyen. Strasbourg se dote d'une nouvelle maison, celle de l'Europe

 

Avant que Schengen ne se referme, les portes du Parlement européen se sont ouvertes

Billet d'humeur

A fleur d’eau, comme une bulle. Une bulle de complexité, une dualité entre opacité et transparence, arène d’une démocratie paneuropéenne tout en rondeur. Le Parlement européen de Strasbourg se pose là, entre zone pavillonnaire et Wacken d’un autre temps marécageux. Entre Allée du printemps et Rue du Levant, l’Europe tend ses bras une fois par an. Mais ouvre-t-elle le cœur de ses Européens de visiteurs à la connaissance ? 17 000. C’est le nombre de curieux venus découvrir les lieux lors de la journée portes ouvertes à Strasbourg. L’Union européenne aurait-elle finalement laissé ses frontières libres d’accès ?

Une file sineuse sillonne la cour Louise Weiss inondée de soleil. Le reptile à taille humaine lézarde sagement sous la chaleur. Que se passe-t-il dans les esprits ? Quelles premières images européennes resteront gravées dans le regard de ce petit en poussette, ballon jaune et bleu en main ? Et que s’attend à trouver ce vieillard un peu perdu ?

Après un contrôle métallique déshumanisé presque semblable à ceux des aéroports, la distribution de petits papiers commence quelques mètres plus loin pour Monsieur ou Madame visiteur Lambda de l’Europe. Le drapeau étoilé constitue la première étape de cet étalage, qui finira avec les autres au fond d’un petit sac en tissu à l’effigie du groupe politique de son choix. Voire de plusieurs, puisque quand on aime on ne compte pas.

Et les visiteurs semblent déborder d’amour ce jour-là, à observer leur comportement du toujours plus dans les mains, dans les bras, autour du coup… A côté des plaquettes d’informations sur les institutions et brochures de présentation, les stylos, carnets, jeux de cartes ou encore casquettes trouvent preneurs. Les collectionneurs se sont plaisir.
Mais que retiendront-ils de cette masse d’informations à disposition ? Les représentants présents sur les stands sont davantage occupés à remplir les sacs à la chaîne qu’à échanger avec les interlocuteurs.

Bien sûr parmi les visiteurs, il y a aussi les bons élèves, les questionneurs, les pointilleux, prêts à lancer le débat. Ou à venir l’écouter. Comme celui tenu dans l’hémicycle notamment par l’eurodéputée allemande Doris Pack, présidente de la commission de la culture et de l'éducation, et des eurodéputés de la circonscription Joseph Daul, président du groupe PPE, et Catherine Trautmann, du groupe S et D.
On y discute du volontariat en Europe, mais pour atteindre le lieu du débat, il faut encore une fois serpenter, à pas de tortue, dans les couloirs occupés par les visiteurs chargés de « cadeaux ».

Si l’on peut continuer à regretter le manque de visites guidées et explicatives, on est loin de vouloir dresser un tableau morose de ces portes ouvertes. Elles ont tout de même le mérite d’exister. Après tout, en termes de fête populaire, cela semble plutôt réussi. Quitte à se laisser bercer par les airs de musique folklorique de la Roumanie, invitée comme l’Espagne ou le Portugal, à présenter ses atouts touristiques et musicaux aux détours d’un espace de restauration.

Et si les réponses ne sont pas apportées ce jour-là, on ne peut qu’espérer que la curiosité suscitée dans les dédales parlementaires invite ensuite à une réflexion européenne.

Lucie Dupin


 

Siège du P.E à Strasbourg, la contre-offensive est lancée

Semaine chargée en événements européens à l’occasion de la journée de l’Europe et de la tenue de la session plénière des eurodéputés. C’est dans ce contexte que les élus locaux et le gouvernement français lancent leur contre-offensive en faveur du siège du Parlement européen à Strasbourg.

Un dossier réalisé par Lucie Dupin.

---
Anlässlich des Europatags und der Plenartagung soll Europa eine heftige Woche erwarten.Und zwar kommt in diesem Rahmen die Frage bezüglich des Sitzes des Europa Parlaments in Straßburg auf und wird auf höchster Ebene diskutiert.

Die Gegenoffensive wird gestartet.

Ein Beitrag von Lucie Dupin.

 


Podcasts :

Siège du P.E à Strasbourg, la contre offensive est lancée
Lire le podcast
Télécharger le podcast
Semaine chargée en événements européens à l'occasion de la journée de l'Europe et de la tenue de la session plénière des eurodéputés. C'est dans ce contexte que les élus locaux et le gouvernement français lancent leur contre-offensive en faveur du siège du Parlement européen à Strasbourg

 

La France défend le maintien du PEAD au sein de la Politique Agricole Commune

Le Programme Européen d’Aide alimentaire aux plus Démunis reçoit le soutien des ministères français de l’agriculture et des affaires européennes. Radioeurodistrict vous présentait il y a quelques semaines les enjeux de ce programme fonctionnant sur le budget de la Politique Agricole Commune. La réforme de la PAC prévue pour 2013 pose des questions sur le devenir de ce programme. Par une déclaration commune, Bruno Lemaire, ministre de l’agriculture et Laurent Wauquiez, ministre chargé des affaires européennes, défendent le maintien du PEAD au cœur de la nouvelle PAC.

 A cette occasion, Radioeurodistrict pour propose une nouvelle écoute du dossier réalisé par Lucie Dupin sur les enjeux du maintien du PEAD au niveau européen.

 

Plus d'informations sur le PEAD à retrouver ici


Podcasts :

Les enjeux de l'aide alimentaire aux plus démunis dans la nouvelle Politique Agricole Commune
Lire le podcast
Télécharger le podcast
La France défend le maintien du PEAD au sein de la nouvelle Politique Agricole Commune Le Programme Européen d'Aide alimentaire aux plus Démunis reçoit le soutien des ministères français de l'agriculture et des affaires européennes. Radioeurodistrict vous présentait il y a quelques semaines les enjeux de ce programme fonctionnant sur le budget de la Politique Agricole Commune. La réforme de la PAC prévue pour 2013 pose des questions sur le devenir de ce programme. Par une déclaration commune, Bruno Lemaire, ministre de l'agriculture et Laurent Wauquiez, ministre chargé des affaires européennes défendent le maintien du PEAD au cœur de la nouvelle PAC

 

José Bové : "L'Union européenne doit mettre en application la fin de la spéculation sur les matières premières"

L’indice des prix alimentaires mondiaux établi par l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, a atteint son plus haut niveau depuis 1990. Face à la grande volatilité des prix des matières premières agricoles, quelles mesures au niveau mondial et au niveau européen, notamment en préparation du G20 agricole de juin prochain ? Les réactions de José Bové, eurodéputé Europe-Ecologie Les Verts, vice-président de la commission agriculture du Parlement européen.

Un sujet réalisé par Lucie Dupin

 


 

Die weltweite Ernährungsindexzahl der Ernährungs- und Landwirtschaftsorganisation der Vereinten Nationen hat seit 1990 ihren Höhepunkt erreicht. Welche sind die Maßnahmen sowohl auf der weltweiten Ebene als auch auf der europäischen Ebene? Hören Sie dazu den Europaabgeordneten José Bové aus der Fraktion der Grünen und Stellvertretender Vorsitzender des Ausschusses für Landwirtschaft und ländliche Entwicklung des europäischen Parlaments.

Ein Beitrag von Lucie Dupin

---

Sujet lié / Mehr dazu

 José Manuel Barroso réaffirme le soutien de la Commission européenne au Programme Européen d'Aide Alimentaire (PEAD)


Podcasts :

José Bové : "L'Union européenne doit mettre en applicationla fin de la spéculation sur les matières premières"
Lire le podcast
Télécharger le podcast
L'indice des prix alimentaires mondiaux établi par l'organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, la FAO, a atteint son plus haut niveau depuis 1990. Face à la grande volatilité des prix des matières premières agricoles, quelles mesures au niveau mondial et au niveau européen ? Les réactions de José Bové, eurodéputé Europe-Ecologie Les Verts, vice-président de la commission agriculture et développement rural du Parlement européen

 

VISA - Volontariat International au Service des Autres: Bouge ta vie!

Bouge ta vie!- Das ist das Motto der Organisation VISA, die Freiwilligendienste in ganz Europa organisiert. In Strassburg haben wir die Organisatorin Marguerite Klein getroffen, um mit ihr über den Ablauf eines Freiwilligenjahres, die Voraussetzungen dafür und ihre Arbeit mit den Jugendlichen zu sprechen.

Junge motivierte Menschen aus ganz Europa zwischen 18 und 30 Jahren haben mit VISA die Möglichkeit, als freiwillige Helfer in sozialen Einrichtungen zu arbeiten.

Immer mehr junge Menschen entschliessen sich nach ihrer Schulzeit dazu , einige Zeit für Wohltätige Zwecke im Ausland zu verbringen. Heutzutage hat sich das Ableisten eines sozialen Dienstes als eine von Arbeitgebern sehr erwünschte Tätigkeit etabliert.

Diese Tatsache zeigt schon, dass sich in diesem Freiwilligenjahr viele Kompetenzen ausbilden, die für den späteren Berufsweg von Vorteil sind. Obwohl ein Jahr im Ausland heute fast schon normal, wenn nicht gar zur Pflicht geworden ist, ist es für jeden Einzelnen jedoch eine ganz besondere und individuell prägende Erfahrung.

Die Voraussetzungen sind ausschließlich geistiger Natur. Die Lust am Arbeiten mit hilfebedürftigen Menschen sollte an erster Stelle stehen.

Marguerite Klein nach, treffen jährlich besonders viele deutsche Bewerbungen in Strassburg eint. Doch neben den zahlreichen Deutschen, kommen die Helfer aus allen Teilen Europas. Derzeit sind es 14 Nationen.

Das was man mitbringt erhält man dreifach zurück

Es ist nicht zu übersehen, dass die Augen von Marguerite Klein leuchten, wenn sie von der Arbeit mit den Jugendlichen erzählt. Die jungen Menschen aus allen Teilen der Erde arbeiten während ihres Freiwilligenjahres in sozialen Einrichtungen in ganz Frankreich, wie zum Beispiel Kinderheimen, Frauenhäusern und Betreuungseinrichtungen für ältere Menschen oder Behinderte. Dabei kommen sie in Kontakt mit vielen unterschiedlichen Leuten, die alle eine ganz eigene Lebensgeschichte haben.
Durch die Arbeit mit diesen Menschen verändert sich der Blick auf die Welt, man lernt immer wieder neue Lebensentwürfe kennen und erlebt auch so manches Mal das Scheitern. All diese Erfahrungen lassen ein Jahr als freiwilliger Helfer zu einer unvergesslichen Lektion für das weitere Leben werden. Man hilft nicht nur den Menschen in den Einrichtungen, auch die Helfer selbst gewinnen an Erfahrung und Selbstbewusstsein.

Die selbstständige Organisation in einem fremden Land und die Arbeit in internationalen Teams stellen die Dienstleistenden, die meist direkt nach ihrem Schulabschluss ein freiwilliges Jahr beginnen, von Anfang an vor eine schwierige Aufgabe, von denen sie jedoch lebenslang profitieren können.

Hilfe ist immer und überall willkommen. Dafür kommt der Staat den Freiwilligen entgegen. Dienstleister des „Service Civique“ bekommen Unterkunft, Verpflegung und Versicherung gestellt, zusätzlich wird ihre geschätzte Arbeit monatlich noch mit 440 Euro vergütet.

Wenn auch Sie Lust habt, Menschen zu helfen und ein Freiwilligenjahr zu absolvieren, dann wenden Sie sich an VISA.  Bougez votre vie !

 

Hier gehts direkt zur Seite von VISA.

 

 

 

Hanna Becker, Constanze Knothe und Kathrin Kick für ReD.


Podcasts :

VISA - Volontariat International au Service des Autres: Bouge ta vie!
Lire le podcast
Télécharger le podcast
Bouge ta vie!- Das ist das Motto der Organisation VISA, die Freiwilligendienste in ganz Europa organisiert. Die Verantwortliche Marguerite Klein gibt Auskunft über Ablauf und Inhalt eines Freiwilligenjahres.

 

Accompagner la transition démocratique des pays du sud de la Méditerranée, un défi pour l'Union européenne

Depuis sa prise de fonction en novembre dernier, Laurent Wauquiez, ministre chargé des affaires européennes, s’attache à se déplacer à Strasbourg lors des sessions parlementaires mensuelles. La séance de mars, ponctuée par la célébration de la journée internationale des droits de la femme, mais avant tout par le printemps des peuples méditerranéens, constitue une occasion supplémentaire, pour cet européen convaincu, de souligner le rôle de la construction européenne dans la marche et les avancées vers l’égalité.

 

«L’Europe reste un aiguillon pour l’égalité homme-femme mais nous sommes parfois amnésiques par rapport aux avancées concrètes apportées par la construction européenne ». Pour Laurent Wauquiez, ces valeurs d’égalité accompagnent le projet européen depuis sa création, et c’est une lutte qui continue, notamment avec les récentes propositions de Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne, sur une meilleure représentation des femmes dans les instances dirigeantes des entreprises.

 

Accompagner la transition démocratique

 

Pour le ministre, le respect de l’égalité homme-femme et des droits de l’Homme doit être porté au cœur de la transition démocratique des pays du monde arabe. Une transition que l’Union européenne se doit d’accompagner et de soutenir avec des actions concrètes répète Laurent Wauquiez, qui esquisse les contours d’un « plan Marshall ». Tout en se gardant d’avancer un budget ou même un calendrier, il préfère en souligner l’aspect coopératif pour accompagner les bases de régimes stables, tout en répondant aux tous premiers besoins exprimés par les peuples eux-mêmes. A commencer par la formation et son accompagnement à travers un projet d’office euro-méditerranéen de la jeunesse.

 

« Une logique d’exemplarité »

 

Si le processus de transition démocratique nécessite le soutien de l’ensemble des grandes diplomaties, la situation libyenne est telle qu’« il ne peut y avoir de chantage ou de marchandage avec Mouammar Kadhafi » annonce Laurent Wauquiez. La récente enquête ouverte par la Cour Pénale Internationale après les répressions violentes des insurrections en Libye, illustrerait même pour le ministre, le fait que « la conscience internationale a fait des progrès » et « la diplomatie européenne doit même se positionner dans une logique d’exemplarité ».

Pour autant, Laurent Wauquiez qualifie de « ravageur » une éventuelle intervention militaire dans le pays, notamment au risque d’être accusé de vouloir faire main basse sur les réserves de pétrole. En revanche, « fermer le robinet financier, c’est priver le colonel Kadhafi de l’entretien de ses armées de mercenaires, celles qui le font tenir » rappelle-t-il.

Si les députés européens ont pu débattre des troubles dans le pays avec la Haute Représentante de l’Union européenne Catherine Ashton, la situation en Libye fera l’objet d’un Conseil européen extraordinaire le 11 mars prochain.

Lucie Dupin

Au sujet de la position franco-allemande dans l'Union européenne, retrouvez ici une inteview de Laurent Wauquiez


 

Laurent Wauquiez :"L'Europe ne se résume pas à une construction technocratique et administrative"

"Je viens de la génération « Auberge espagnole », j’ai appris l’Allemand en Autriche, étudié en Allemagne et je possède un quart de sang belge". Un autoportrait brossé par Laurent Wauquiez lui-même, comme pour se justifier de son européanisme convaincu. Rencontre avec un ministre des Affaires européennes à l’aise dans son poste.

Un sujet réalisé par Lucie Dupin

 

 

 

 

 

 

A lire également :

Accompagner  la transition démocratique des pays du sud de la Méditerranée, un enjeu pour l'Union européenne


Podcasts :

Laurent Wauquiez : "L'Europe ne se résume pas à une construction technocratique et administrative"
Lire le podcast
Télécharger le podcast
Laurent Wauquiez, ministre chargé des affaires européennes, répond aux questions de Lucie Dupin

 

Page 2 sur 3 : page précédente |  1  2  3   | page suivante