Divers

La FEFA, ou l'Europe et la coopération franco-allemande

La région frontalière du Rhin supérieur, historiquement marquée par des périodes de déchirements, regorge d’initiatives franco-allemandes en faveur d’une meilleure compréhension des voisins et d’une coopération binationale

La Fondation Entente Franco Allemande (FEFA) est l’une d’entre elles. Sa mission d’origine consistait à indemniser les Malgrés-Nous, Alsaciens-Mosellans incorporés de force dans la Wehrmacht pendant la seconde guerre mondiale. La fondation se dote aujourd'hui  de nouvelles ambitions et s’oriente vers la promotion de l’intégration européenne et des échanges franco-allemands.
La volonté de la FEFA de s’engager dans des actions pratiques pour les citoyens fait cette année l'objet d’une communication diffusée sous la forme d’un cahier bilingue de quatre pages. Les lecteurs de la presse régionale allemande, française et suisse le retrouveront dans leur quotidien les 21 et 22 janvier prochains, dates choisies comme un clin d’œil à l’anniversaire du Traité de l’Elysée.

" Un message à faire passer en France et en Allemagne "

Pour le professeur Frank Baasner, membre du conseil d’administration de la FEFA et directeur du Deutsch-französisches Institut, (DFI à Ludwigsburg), il s’agissait de : « communiquer envers ceux qui connaissent l’instance importante pour l’indemnisation et de faire passer le message aux Français des actions menées principalement sur leur territoire. La FEFA était moins connue en Allemagne car sa mission n’était pas orientée vers ce pays hormis quelques projets déjà anciens de coopération ».

La mise en place d’une nouvelle structure et de statuts prend du temps, et Frank Baasner rappelle ainsi qu’après l’année écoulée, « il était important de pouvoir mettre en avant les actions menées et les projets en termes de coopération franco-allemande ».

Proximité et pragmatisme

A travers ses activités, la fondation se donne l’objectif de contribuer à une meilleure prise de conscience  par les citoyens de leur environnement frontalier quotidien. Cet espace compte un potentiel de 6 millions d’habitants en contact avec les réalités du marché du travail frontalier et de la nécessité du bilinguisme. Même si l’Alsace et le Land du Bade-Wurtemberg agissent déjà dans ce domaine, « pousser les acteurs, que ce soit les entreprises, les jeunes, les apprentis à cet atout du bilinguisme, même s’il n’est pas parfait » serait une stratégie d’avenir selon Frank Baasner qui préconise de ne pas se contenter d’un anglais global.
La FEFA entend ainsi contribuer, avec tout partenaire qui manifesterait un intérêt pour ces questions, de façon pragmatique à toute coopération franco-allemande dans cet espace à dimension européenne.

Si le bilinguisme et l’ouverture européenne représentent des axes privilégiés par la FEFA, Radio Eurodistrict ne peut que se reconnaître dans l’engagement quotidien en faveur de la diffusion des idées européenne et bilingue à destination d’un public transfrontalier de proximité.

L.D.

Ci-dessous en podcast, Frank Baasner revient sur la diffusion simultanée de ce cahier et le symbolisme du franco-allemand aujourd’hui.

 

Ressources complémentaires

Podcasts :

La FEFA l'Europe et la coopération franco-allemande
Lire le podcast
Télécharger le podcast
A l'occasion de la journée franco-allemande du 22 janvier, le prof.Dr Frank Baasner, membre du conseil d'administration de la Fondation Entente Franco-Allemande et directeur du DFI de Ludwigsburg, revient sur les activités de la FEFA et sur le symbolisme du franco-allemand aujourd'hui.

0 commentaire

Votre commentaire

Pseudo * :

Email * :

Site web :

Anti-spam : laissez ce champ vide :

Votre commentaire * :

* = Champ obligatoire