Culture

L'Ososphère ou la pratique du numérique dans la ville

L’Ososphère, qui interroge musiques électroniques et arts numériques, les Strasbourgeois l’ont connue à la salle de concert La Laiterie. Cette année, elle lève les voiles du Môle Seegmuller et investit la presqu’île Malraux, l’âme portuaire de la ville, son identité industrielle.
Le décor ainsi posé, la référence à la scène alternative berlinoise est bien tentante. Oui mais…
« Es muss also nicht immer Berlin sein » tel est le message de Tatjana Marwinski en signature de la Gazette du festival. Strasbourg fait donc valoir sa créativité pour devenir un môle d’attraction ososphèrique le temps de cette 12ème édition, avant que Seegmuller ne se ravale une façade.

 Une balade sonore et visuelle proposée par Lucie Dupin

 

 

Bande son utilisée : Christopher Baker

Photos : L.D

L'Ososphère, c'est aussi à l'Aubette 1928 et par ici

 

Ressources complémentaires

Images :

5
5

3
3

2
2

1
1

4
4

6
6


Podcasts :

L'Ososphère, 12ème édition
Lire le podcast
Télécharger le podcast
L'Ososphère, qui interroge musiques électroniques et arts numériques, les Strasbourgeois l'ont connue à La Laiterie. Cette année, elle lève les voiles du Môle Seegmuller et investit la presqu'île Malraux, l'âme portuaire de la ville, son identité industrielle. Le décor ainsi posé, la référence à la scène alternative berlinoise est bien tentante. Oui mais…. « Es muss also nicht immer Berlin sein » tel est le message de Tatjana Marwinski en signature de la Gazette du festival. Strasbourg fait donc valoir sa créativité pour devenir un môle d'attraction, le temps de cette 12ème édition, avant que Seegmuller ne se ravale une façade.

1 commentaire

Commentaires

1. Par senga le 24 février 2011 à 09h02

sympa comme présentation et montage avec les bruits de pas et la musique :) Ca donne envie d'aller voir et d'écouter !

Votre commentaire

Pseudo * :

Email :

Site web :

Anti-spam : laissez ce champ vide :

Votre commentaire * :

* = Champ obligatoire