Clin d'oeil

Un Mondial de la Bière pour la capitale de l'Europe

Une gorgée de bière IPA Imperial élaborée dans une brasserie québécoise à l’amertume houblonnée très prononcée pour accompagner une bouchée de bleu d’Auvergne à forte salinité. Un mariage des saveurs et des terroirs pour une découverte gustative imprévue. C’est une des facettes des ateliers proposés au Mondial de la Bière Strasbourg Europe du 22 au 24 octobre prochains.

 

L'Alsace au coeur des traditions brassicoles

Venu du Québec, ce Mondial trouve sa place en Alsace. Selon Janine Marois, directrice du Mondial de la Bière de Montréal, Strasbourg revêtirait «les conditions historique et géographique propices à l’implantation de ce salon en Europe».

Pour cette deuxième édition strasbourgeoise, les organisateurs espèrent accueillir quelques 20.000 visiteurs. A leur service pour accompagner les amateurs de bière dans leur tour du monde des brasseries et micro brasseries, une centaine d’exposants brasseurs et plus de 400 bières. Un regret cependant pour l’équipe des organisateurs, l’absence sur le Mondial de la brasserie alsacienne Fischer, un des emblèmes de la tradition locale, malgré sa médaille reçue l’année dernière à Montréal pour sa bière Desperados.
Pour Serge Noël, biérologue québecois, animateur de l’atelier « Initiation à l’art de la dégustation et du service de la bière », le salon est avant tout l’occasion de « refaire découvrir les bons produits » avec la conviction que la bière mérite d’être connue.

 

Micro brasseries et créativité

 Si l’Europe est le bassin d’implantation de grandes traditions de brasseurs (Allemagne, Belgique, Royaume-Uni, République Tchèque), l’art de la micro brasserie est en pleine effervescence à travers le monde. Le phénomène s’est en effet développé il y a 30 ans aux Etats-Unis, pour toucher le Canada, le Brésil, l’Italie ou encore le Japon.
Pour Mario d’EER, journaliste et expert de la bière au Québec, ces micro brasseries ont l’avantage d’avoir été imprégnées par les savoir-faire européens ancestraux. Mais sans s’y restreindre, elles s’autorisent au contraire une marge de créativité pour explorer de nouveaux ingrédients. « Ce n’est donc pas le fruit du hasard si une bière à la carotte est en train de se développer au Québec » ajoute malicieusement Serge Noël.

 

Sur le même sujet, cliquez ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                           Photo et logo: Mondial de la Bière

 

Sur les traditions de l'art brassicole, écoutez Serge Noël, biérologue québécois

 

Ressources complémentaires

Podcasts :

Les traditions de l'art brassicole
Lire le podcast
Télécharger le podcast
Venu du Québec, le Mondial de la Bière Strasbourg Europe ouvre ses portes au Wacken pour trois jours de découverte et de dégustation

0 commentaire

Votre commentaire

Pseudo * :

Email :

Site web :

Anti-spam : laissez ce champ vide :

Votre commentaire * :

* = Champ obligatoire